jeudi 28 juin 2007

Envoyé spécial au Japon

Si vous étiez sur France 2 ce soir en début de soirée, et sur Envoyé spécial vous avez sûrement pu voir ce superbe documentaire abordant d'une façon intelligente et moderne le Manga.

Il y a déjà eu des émissions traitant du sujet, mais ce soir, las de toujours nous abreuver des mêmes rengaines et des mêmes références, les reporters ont préférés suivre cette fois le boss des éditions Cornelius à Tokyo, où il nous présente l'auteur de Nononba édité chez lui, (Shigeru Mizuki), et dont l'ouvrage a été primé au dernier Angoulème. (voir chronique sur IDDBD).
Ce vieux monsieur plein d'humour nous entraine dans son antre pleine de démons, et nous offre à voir un original manga de Okusai du 19eme siècle. (waouh !)

On se ballade dans les studios de la Tohô (montage d'épisodes de Naruto) puis c'est ensuite le tour de Hiroshi Hirata de nous montrer son talent de calligraphe et de dessinateur de Samouraïs (cf à droite). Encore un vieux monsieur à qui on ne la fait pas, loin des studios et des assistants.

On aura le droit encore à une visite de Yushihiro Tatsumi, quinquagénaire indépendant qui a réalisé entre autre "les larmes de la bête" (traduit chez Vertige Graphic, voir doc plus bas)... bref on l'aura compris, cette fois, c'est du lourd, et le manga adulte à la côte.

Jean David Morvan est aussi interviewé, expliquant pourquoi les européens à son avis aiment le manga (la différence et la richesse des scénarios) (cqfd), et on se baladera dans diverse boutiques ou librairies de nuit toutes plus séduisantes les unes que les autres.

Le reportage se fini avec monsieur Hirata, venu en France visiter son éditeur (Delcourt) et qui en profite pour dédicacer à sa façon (calligraphique, et en chantant) quelques ouvrages en pleine campagne à des adolescents emerveillés; avant de s'éloigner tel un samouraï mélancolique au milieu des champs verdoyants français...

...Que c'est beau un manga ! (quand c'est bien filmé).

mardi 26 juin 2007

Persepolis : le film !

PERSEPOLIS
Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud
(alias Winschluss)

sortie 27 Juin 2007 (Diaphana films)
Persepolis sort ce Mercredi, et il faut aller le voir.

Mardi dernier avait lieu l'avant première proposée par l'Espace Renoir de Roanne (42) et ce qui ressort du premier essai cinématographique de nos deux dessinateurs c'est ...une sacré maîtrise.

Maîtrise du fond : l'histoire de Marjane Satrapi a déjà fait ses preuves sous forme de bande dessinée et est à nouveau prenante içi, sous forme animée.
Maîtrise de l'animation : Il n'y a pas eu de surenchère du point de vue technique et même si l'on a à faire à un travail de longue haleine, le style sobre de la jeune dessinatrice a trouvé chaussure a son pied grâce à un travail d'équipe bien dirigé.

L'humour est aussi bien présent, ce qui n'est pas le moindre des atouts d'un film traitant d'un sujet difficile : la fuite du dernier roi d'Iran et l'avènement de la république islamique sous l'emprise des gardiens de la révolution début 1979.
C'est l'un des facteurs essentiel qui rendent le résultat visible par des enfants à partir de dix ans à mon avis : l'humour; ...ainsi que cette analyse faite par les yeux d'une petite fille ou plutôt d'une jeune femme dont les souvenirs remontent à l'enfance.

J'avais beaucoup apprécié le premier tome de Persepolis, le livre, paru chez l'Association en 2001. J'avais un peu moins accroché sur le tome 3 et le passage obligé de la jeune réfugiée en Autriche... jugé moins fort, et l'accusant à tort d'un début de surenchère médiatique. Le film qui résume peu ou prou l'ensemble des quatre tomes parus offre une vision beaucoup plus globale, dynamique et émouvante de cette histoire autobiographique (sans fin ?)

Marjane Satrapi et son coéquipier rendent par le biais du 7eme art une voix, un visage et en tous cas un hommage posthume inestimable à tous les amis ou anonymes iraniens disparus durant ces évenements, et cet hommage nous atteint de façon physique et très intime, faisant de cette oeuvre une réussite artistique admirable et un bel outil pédagogique.


Bonus :

Pour en savoir plus sur les évènements d'Iran, sur
Wikipédia.

Pour mieux connaître la bibliographie de Vincent Parrondeau, alias Winschluss, le créateur de Monsieur Ferraille (à droite)







Mes autres chroniques cinéma

Mes autres chroniques cinéma
encore plus de choix...