samedi 11 juillet 2009

Roanne et les Comics : un don du ciel ?

Les rayonnages du don "comics", composé de 133 titres reliés. © Hectorvadair

La Médiathèque de Roanne (42) a été inauguré en 1997. Bâtiment moderne en forme de cargo couleur bleu azure, (Architecte J-Louis Godivier) ses lignes aux arêtes pointues, bien que novatrices s'intègrent plutôt agréablement au complexe étudiant et culturel (Université Jean Monnet/Centre Pierre Mendès France) de l'avenue de Paris.
Arboré de cyprès et gazonné, le vert de son parvis se marie de belle manière au ciel et aux nuages de son décor céleste.

Faisant suite à l'incendie de l'ancienne bibliothèque municipale (et du Palais de justice) située place St-Etienne celle-ci abrite donc depuis de nouvelles collections, dédiées au multimédia, comme son nom l'indique, mais le livre tient toujours une place importante.
Dans ces collections de livres, on remarquera le fonds spécialisé de bandes dessinées qui a toujours été intéressant. Le Bibliobus (hors service aujourd'hui, mais dont les collections consultables en ligne, et bien qu'empruntables "dorment" quand même plus ou moins dans un dépôt : 2481 BD) possède aussi quelques titres remarquables, bien conservés, dont quelques Corben, Hugo Pratt ou Dupuis "grands crus".
Mais le bâtiment principal a vu son propre fonds progresser de façon exponentielle depuis l'ouverture.

C'est ainsi qu'aux classiques franco-belges répartis entre les secteurs adultes et jeunesse se sont ajoutés petit à petit les Romans graphiques du début du deuxième millénaire, puis quelques comics Semic... avant de franchir le pas du Manga, et ce dans les deux secteurs sus-cités. (fonds adulte : 3683 BD, et jeunesse, aujourd'hui : 4235 BD)

Aujourd'hui, la médiathèque peut donc s'enorgeuillir d'un fonds de bandes dessinées de 10399 exemplaires. Mais ce qui fait l'objet du présent article et d'une certaine manière la fierté des bibliothécaires concernés et des lecteurs amateurs, c'est le fonds particulier de comics donné en 2003 par un collectionneur roannais.

Mr X (on l'appelera ainsi jusqu'à nouvel ordre, et c'est bien dommage, car son nom noté en son temps a ensuite été perdu (1) est en effet venu un beau jour de fin 2003 proposer le don d'une partie de sa collection constituée de trois années d'achat de revues comics kiosque, tous éditeurs et titres confondus (!!)

Un don considérable, qui a du être trié, catalogué, et remis en forme pour le prêt, car ce dernier point était la condition sine qua non du leg.

Pour cela l'idée a été de regrouper les fascicules en poignées de 3, 4, ou 5 n° se suivant si possible et d'y intercaler une page blanche lorsqu'il y avait un manque. Une des couvertures les plus significative du "recueil" ainsi créé étant photocopiée et placée en couverture du recueil, celui-ci faisant l'objet d'une reliure spéciale, dos toilé, cartonné, par une relieuse professionnelle de la médiathèque.

Un exemple de reliure © Hectorvadair

Un travail important de catalogage permettant l'interrogation de la base par diverses entrées sur ces recueils a été aussi mené. En effet chaque recueil comprenant plusieurs fascicules eux-mêmes composés de séries et d'auteurs différents, le tout traduit de séries américaines, il fallait pouvoir croiser un maximum d'information.

Ce catalogage a commencé dés Février 2004 avec les titres les plus connus du grand public, et en l'occurence Spider-man, puisque 2002 avait été l'année du grand retour des comics Marvel sur le grand écran, suivi ensuite de choses moins connues, mais tout aussi intéressantes, sinon plus (2) , l'avantage principal de ce fonds hybride étant de proposer certains titres inédits en album en France à l'époque. (Depuis Panini comics a pu éditer certains de ces "inédits")

Aussi, à l'heure où le don Marvel (controversé ?) au musée de la bande dessinée d'Angoulème refait parler de lui (3), il est étonnant de constater ce parallèle, et la manière dont les deux collections on pu subir à un moment donné le même traitement (cf. la comparaison des deux photos ci-dessous.)
A gauche : le reste de la collection non traitée roannaise (Juillet 2009),
à droite : les étagère de la collection d'Angoulème (in comic box 59 (Juillet 09)...Les mêmes intercalaire jaunes ?? © Hectorvadair et Comix box

Une collection en tous cas remarquable d'une centaine de reliures qui méritait d'être soulignée.


Ps : Merci aux bibliothécaires concernés pour l'aide sur les statistiques.

(1) Ce monsieur d'une quarantaine d'année était alors distributeur de fleurs, et habitait à Mably. Si quelqu'un avait une piste pour le retrouver, merci de nous contacter, afin de pouvoir lui rendre l'hommage qu"il mérite, ce don ayant été fort apprécié.

(2) voir le catalogue comics de la médiathèque (sujet "Comic books)

(3) cf. article p.27 de Comic box # 59, (Juillet 09)

dimanche 5 juillet 2009

God save JOHN BOLTON !

"Elles vivent dans les ombres jetées par vos feux, font tourner votre lait, volent vos bébés, et avec de fausses lumières, vous égarent loin du chemin. Bien avant que nous ne décidions qu'elles étaient mignonnes, nous avions une autre image des fées". (Epilogue de God save the queen)

On a déjà eu l'occasion de dire du bien du dessinateur britannique John Bolton lors d'une ancienne note parue sur le site de feu "Onabok éditions", à propos du comics "User", et c'était pourtant bien peu au regard de son énoooorme talent.

Cet artiste surdoué de la "vieille école" graphique dessine les bandes dessinées auxquelles il collabore comme des toiles de maître, à l'image d'autres grands noms tels : Bill Sienckiewicz, Scott Hampton ou Dave Mc Kean, pour n'en citer que trois parmi les plus connus, et ce depuis une bonne vingtaine d'années.
Mais si un auteur anglais comme Neil Gaiman (au scénario sur certains titres) a réussi à se faire un nom en France avec des séries comme Sandman et ses divers romans adultes (American gods) ou enfants, ce n'est malheureusement pas le cas pour ses collègues dessinateurs traitant du même registre, peu ou quasiment pas traduit par chez nous, et en tous cas pas sur les plus intéressants titres. (Mais cela va t'il peut-être changer un jour prochain ?) (1)

On se reportera donc utilement sur le web aux chroniques (en anglais) de quelques bons comics de Bolton : "Gifts of the night", par exemple (Paul Chadwyck au scénario) ou "Books of magic", (Neil Gaiman) , ce dernier titre étant considéré par tous les amateurs comme un classique dans ce domaine d' "heroic faery" en bande dessinée et ce, bien avant l'arrivée de Harry le Potter, puisque paru en 1990. Ce pavé est le berceau de nombreux autres univers, dont ceux d'Hellblazer, de Stardust,...etc., et le nom de Bolton est mêlé à ceux de Charles Vess, un autre grand, ainsi que Scott Hampton et Paul Johnson, puisque chacun dessine une partie de l'histoire (...)


Très bonne surprise donc que ce "God save the queen", écrit par Mike Carey ("Hellblazer", ou encore "Voodoo child" chez Virgin comics), et publié en Décembre 2008 de belle manière par Panini France.
On ne remerciera jamais assez cette maison d'édition pour nous offrire depuis maintenant une poignée d'années et de façon régulière une ribambelle de traductions des plus grands labels de comics adultes de qualité : Vertigo ou Dark Horse, parmi d'autres.
Linda en boite de nuit.
Comme à l'accoutumée, l'univers de ce comics est féérique, mais à la différence près que ces fées là sont ici reines malfaisantes et que le moyen de rejoindre leur royaume est de s'envoyer un mélange de sang de Changeon (un être mi-humain mi-féérique).... et d'héroïne dans les veines. C'est l'expérience qu'en fera Linda , belle jeune fille brune un peu gothique afin de tenter d'aller sauver son ami overdosé.
Mais peut-on voyager dans un tel royaume et en revenir indemne ?
Les portes s'ouvrent...
Les thèmes de la double personnalité et des vies parallèles avaient déjà été abordés via l'univers du jeu dans "User", et les apparences semblent donc intéresser notre auteur. Ici cependant, la mort, la souffrance ainsi que l'irreversibilité de certaines situations sont montrées de façon crue et violente, le tout étant raconté dans un mélange de modernité et de féérie "chevaleresque", comme c'est souvent le cas de ces univers. Les horribles reines ou leur démons n'étant là que pour rendre plus crédible la monstruosité du "cheval rouge" (Red Horse = l'héroine)
Deux univers s'affrontent...

Une belle réussite, mais cela n'est pas franchement étonnant quand on connait les précédentes références de John Bolton.

Rappel : God save the Queen : John Bolton/Mike Carey, Vertigo/Panini France 2008

(1) La bibliographie de Bolton en France sur BDgest
© Toutes images : DC comics/Vertigo/John Bolton/Mike Carey



L'ecureuil extra-terrestre


La petite bête de mon rêve du 03 Juillet 2009, trouvée au bord de l'autoroute.

Au départ, je suis sur le bord d'une autoroute, dans un coin d'herbe ombragé.
Trois écureuils viennent d'un arbre et essaient de sauter afin de traverser la route.
Mais la circulation est trop dense et seul un tente, mais se fait heurter, non violemment par un véhicule.

Le voitures ne réduisent pas leur vitesse, et je vois cette petite bête blessée aux oreilles panachées figée sur le bitume, pile entre les roues des voitures qui passent...
Elle n'en a pas pour longtemps si je n'intervient pas (...)

J'attends une accalmie dans le flot, et je me lance.
Je prends du bout des doigts cet animal ensanglanté, et le jette sur le bas-côté, méfiant. Et là, lorsque je me penche, voilà ce que je vois :

Une chose gluante, couleur rouille foncée, qui me regarde...
Un gros insecte ?... un mammifère ??..
Je la soulève à l'aide d'une feuille de papier afin de ne pas me salir et surtout éviter de me faire mordre ou piquer, car ses pattes et sorte d'antennes sembles acérées.

De la couleur rouille se dépose systématiquement sur tout ce qui le touche.

Je repose la chose, et là, ses petits yeux rouges se mettent à pleurer... et du liquide s'écoule abondamment...comme si l'animal se vidait de tout son contenu d'eau.
Puis c'est fini.
... Connaissez-vous ce genre d'animal ?

© image haut : Fussli, "le cauchemar", from www.sublime-et-peinture.com

Mes autres chroniques cinéma

Mes autres chroniques cinéma
encore plus de choix...