samedi 6 avril 2019

« White Ghost #1 » : un coup de piston, et ça repart ?


J’ai commandé ce comics français, financé par une opération Ulule en 2018, après coup, par le biais des réseaux sociaux, qui ont cet avantage de faire ressortir parfois certaines bonnes choses. 
Xavier Duvet est un auteur dessinateur de bandes dessinées érotico-porno, révélé dans les années deux-mille par ses créations réalisées à l’aérographe. S’il bénéficie d’un succès certain dans ce domaine et est publié à l’international, il est aussi amateur de comics depuis son adolescence. Or, en retrouvant dans ses cartons une vieille histoire de super héros, il a eu l’envie de se lancer dans une réadaptation de son histoire, début 2018. Une campagne Ulule financée à 143 %, plus tard, le voilà présentant un début de mini série plutôt sympa, épaulée par une mise en page relativement soignée et un dessin noir et blanc personnel de qualité.
L’histoire : Un futur plus ou moins lointain… A-Lan et Kein sont deux sortes de scientifiques, quelque peu rebelles, luttant contre une sorte de dictature. Kein bénéficie d’un costume équipé de technologies lui permettant d’agit tel un super héros. Suite à une attaque de forces spéciales qu’ils déjouent, ils fuient par les égouts dans une super voiture, genre Batmobile. Leur objectif : « la Source », lieu de tout les possibles, et coeur d’une sorte de Matrice générant un univers de réalité virtuelle, qu’ils compte démonter...
© White Ghost/Xavier Duvet 2018

Si le début de ce thriller, oscillant entre références à peines voilée à « Judge Dredd » ou aux
«
X-Men » (voir les dialogues : Les Mutos, le Dome, le Vid-plaisir, le Crédit-Neg, les régulateurs, les Pigs …) et « Matrix » (La déformation de la réalité, entre autre) peine un peu à se mettre en place dans les quatre premières pages, celui-ci parvient néanmoins à nous embarquer, jusqu’à la page 22, nous laissant en plein cliffhanger dans une jungle habitée par au moins un dinosaure pas très gentil. Une manière assez sympa d’happer le lecteur, et l’occasion d’une scène un peu étrange (celle aux pistons), objet de la couverture de ce numéro 1.

Avec d’avantage de relecture (dès l’édito, les fautes de français s’enchaînent, et portent préjudice à l’ensemble du fascicule), ce comics, bien réalisé par ailleurs, mériterait un 17/20. Néanmoins, ce détail, associé à un délai d’un an explosé entre le numéro 1, paru en mai 2018, et le 2 toujours invisible aujourd'hui, fait que « White Ghost » reste pour l’instant un pis aller, malheureusement
«
Fantôme », vous avez-dit ?
FG

« White Ghost #1 » par Xavier Duvet
Auto édité, campagne Ululé mai 2018
(8 € pc) chez Xavierduvet.com



Mes autres chroniques cinéma

Mes autres chroniques cinéma
encore plus de choix...