jeudi 10 mars 2011

Bd et numérique, "homothétiquement" correct ?

On a déjà eu l'occasion de parler de lecture de bande dessinée en ligne lors d'une précédente note, et j'avais mis en avant le logiciel Aquafadas et le site Ave comics que je considère personnellement comme le meilleur sur le marché actuellement. Il apporte en effet un plus imparable que les autres n'ont pas encore atteint.

Mais l'offre s'est structurée un peu plus depuis, et des habitudes commencent à poindre au niveau des lecteurs.

Or, étant amateur BD, et ne souhaitant pas ruiner mon budget familial à force d'achats répétés d'albums papier, je me laisse attirer assez facilement je dois le dire par ces offres plutôt sympathiques. Mais, Ave comics, bien qu'il mette en oeuvre un excellent logiciel ne possède cependant pas encore à mon goût un catalogue suffisamment fourni. Il est clair cependant que nous n’aurons de toutes façons pas un seul distributeur en ligne de l’intégralité de la profession, c’est inimaginable.

> DigiBidi et Manolosanctis me paraissent alors deux bons

exemples complémentaires, on va la voir plus loin.


> DigiBiDi nous permet en effet de découvrir des albums de chez : Akileos, Ca et là, Fei, Foolstrip, Humanos, Joker, Kymera, la pastèque, Soleil,Tartamudo.

> Ave comics propose des classiques Glénat comme : le Triangle secret, Lou, Gil saint andré, mais aussi Casterman et Adèle blanc sec, …Lanfeust de Soleil, les Bidochons chez Fluide glacial, certains titres pas inintéressants des Humanoides associés (Bouncer, Je suis légion, Les Zombies qui...), Shampoing (Bludzee...), Daniel Maghen "Canoé bay", Albin michel : les sales blagues de l'Echo, et même des indépendants voire fanzines avec l’exemple d’Automne 67 "Astronef", (ex Fusée).


Iznéo quant à lui possède aujourd’hui 1940 titres des éditeurs : Bamboo Editions, Casterman, Cinebook, Dargaud, Delcourt, Dupuis, Edition Circonflexe, Editions Fei, Fluide Glacial, Jungle, Kana, Le Lombard, Lucky Comics, Mosquito, Zallag, Manolosanctis (!?), avec des titres phares comme: Magasin général, wWalking dead, Janitor, largo Winch

Plateforme lancée le 26 mars 2010 par douze grands éditeurs elle est dorénavant un bon concurrent, avec un catalogue grand public très large (1940 titres). Même si on peut se demander quel plus celle-ci apporte en terme de numérisation (voir ci dessous).

On le voit donc, plutôt des titres qui ont déjà fait leurs preuves et ont été rentabilisés, donc sans risques » finalement pour l’éditeur, ceux-ci représentant même au passage une vitrine pour lui.

Mais on trouve aussi à l’inverse sur ces plateformes des albums "en devenir", et là, Manolosanctis prend d’avantage le relais, puisque sa politique est surtout axée sur des nouveautés ou découvertes de jeunes auteurs.

L'éditeur proposait en effet au départ (Septembre 2009) une plateforme communautaire avec des albums d'auteurs indépendants, et sous forme numérique. Depuis (Juin 2010), il est passé à l'édition papier avec une périodicité soutenue. (Trop peut-être d’après certains libraires.)

Lire l'article de Juin 2010 sur Bodoi.info : http://www.bodoi.info/news/2010-06-04/manolosanctis-arrive-en-librairies/34607

Pourquoi ces plateformes sont-elles intéressantes quand même ?

Parce qu'elles offrent aujourd'hui des interfaces d’accueil plutôt fluides, et une lecture relativement confortable, à l’inverse d’une simple lecture de PDF verticaux comme cela a été trop longtemps le cas sur beaucoup de sites (le fameux format "homothétique"), dont Izneo donc, qui, bien qu’il ait un peu évolué en terme d’interface, et à l'avis de nombreux lecteurs, ne propose toujours actuellement qu’une lecture de pages feuilletables assez peu innovante.)

Ensuite parce que les catalogues de la plupart des éditeurs intéressants sont désormais accessibles sur l’ensemble de ces sites.

Si je devais mettre personnellement une note globale, on aurait: Ave comics: 10/10, DigiBidi : 8/10, Manolosanctis : 7,5/10, Izneo : 6.5/10


Et la création en ligne ?

On ne parlera pas ici des sites de strips d’auteurs (Regroupés sur Festiblog), où la création se fait quasiment en temps réel et où la gratuité est souvent de mise, voire un petit prix symbolique de soutient, mais avec un confort restant relatif aussi cependant. (Quoique … mais c’est là que les idées de création d’un nouveau média dédié au numérique sont en train de germer...)

Bref, quelque soit les portails choisis, leur fréquentation aujourd’hui se révèle donc intéressante et presque incontournable, puisque, en dehors de permettre la lecture de 5 (Iznéo) voire douze (DigiBD) premières pages d’un titre, et donc de découvrir, de nouveaux récits ou auteurs, (comme on le faisait avant dans les supermarchés ou certaines librairies sympas), ceux-ci permettent aussi de compléter sa collection pour un coût modique**, sans avoir à surcharger sa bibliothèque.

Papier Vs Numérique ?

Et là, à l'inverse d'autres "amateurs", et en tant que gros acheteur, je ne vois pas d'incompatibilité entre amour du livre papier et désir de trouver une solution alternative au remplissage systématique de rayons chez soi. (Vous me direz que l'on peut aussi donner ses livres, mais bon...)

**Les prix oscillants en effet entre : 1 € (prix minimum constaté sur Iznéo ou 1,50 sur DigiBiDi), 2.50 € (location 72 h) et 4.99 € achat définitif, chez DigiBidi (contre un prix papier de 13,50 €), et 4.99 € chez Ave comics.

Quand on ajoute à cela le fait que tout le monde n’a pas une librairie spécialisée en dessous de chez lui, cela offre de belles possibilités aux amateurs de BD…non rebutés par la lecture sur écran.*

* On se reportera à ce sujet utilement à l’article d’Echos art qui traite bien des soucis encore liés à cette pratique spécifique pour la bande dessinée, et l’avenir encore balbutiant de la technique d’encre électronique : http://echosart.wordpress.com/2011/01/17/l%E2%80%99%C2%AB-e-bd-%C2%BB-ou-le-chemin-de-la-bulle-numerique/

Quant à l'aspect Auteurs et droits liés à la création et à la diffusion, on ira se reporter au forum de Manolosanctis où un très intéressant débat entre auteurs, lecteur et éditeur est à lire, puisque l’éditeur communautaire indépendant et numérique au départ a accepté d’être diffusé via Iznéo, ce qui pose certaines questions, de forme et de fond :

http://www.manolosanctis.com/fr/forums/topics/manolosanctis-et-izneo-583

Ca sera tout pour aujourd'hui !

3 commentaires:

Gipo a dit…

Dossier très complet, sur la BD numérique. Bravo !

J'ai également noté cette citation de votre article précédent :
"D'autres arrivent sur le marché et font appel aux auteurs de tous genres.
Un nouveau métier est d'ailleurs en train d'émerger : créateur de BD en ligne. Mais le terme "BD" est t-il d'ailleurs toujours approprié ?"

C'est cette question que s'est posée le cartoonist Balak/Yves Bigerel :
"Ne pourrait-on proposer encore mieux que de la BD, lorsqu'on est dans un écran... sans se laisser abuser par les sirènes du Multimédia ? Une BD de la superposition, ce qui change radicalement de la BD développée dans une page ?"

De cette réflexion est né le terme "TurboMedia" et toute une file d'expérimentateurs que j'essaie de promouvoir dans mon blog : http://www.scoop.it/t/turbo-media-naissance-d-un-nouveau-medium

Hectorvadair a dit…

Nickel ! Merci de ton commentaire, et de cette info. Très bon blog que Scoop it.
Plein de choses à découvrir. Je ne connaissais pas le terme Turbomédia. Merci.

Hectorvadair a dit…

On rajoutera aussi en lecture plus "classique"le lecteur propre aux Humanoides associés : "IBd", qui est.. pas mal. Toutes les manoeuvres se font avec les flèches du pavé directionnel du clavier.
On peut lire des albums entier, comme ce superbe "Epées de verre" tome 1";
intéressant.
http://www.humano.com/album/35583

Mes autres chroniques cinéma

Mes autres chroniques cinéma
encore plus de choix...