lundi 15 août 2011

Allessandro Baggi et Nine Antico

J'ai retenu ces deux lectures récentes :

L'affaire Loretta Stevens
Baggi
Mosquito
2003

Baggi est un auteur italien quadragénaire qui a été révélé en France par les superbes éditions Mosquito de St Agrève.
Ce premier album déjà "ancien", (avant "Travaux", 2005), nous propose une enquête à la Marlowe (célèbre détective de polar 50's popularisé par Humphrey Bogart à l'écran), sauf que dans l'univers Baggsien, Bogart est remplacé par un petit canard rastaquère, façon Donald de CM2. Mais ce canard garde les traits principaux du héros à savoir son indiscrétion, sa morve et son goût pour les femmes.
D'un autre côté, l'auteur/dessinateur nous embarque dans un subtil mélange fantastique et humoristique, dont le trait noir et blanc du dessin précis et réaliste efficacement encré, offre une lecture agréable. Mélange de tramé et d'encrages plus ou mois délavés, ce cocktail donne un aspect graphique très original.

On retiendra dans cet album l'atmosphère très adulte et fantastique, et une fin particulièrement dure.
Une grand poésie émane cependant de l'histoire et du ton.
Un auteur à suivre absolument.

Le site des Editions Mosquito

Girls don't cry
Nine Antico
Glénat
2010
collection 1000 feuilles

Nine Antico est une jeune demoiselle qui commence à faire singulièrement parler d'elle. Originaire du mileu fanzine rock et BD ("Rock this way"), elle est révélée en 2008 par les éditions Ego comme x, puis l'album "Coney island baby" (l'Association 2010) finit de lui assurer une renommée grâce à une importante couverture médiatique.

Dans "Girls don't cry", à la couverture délicieusement inspiré d'une édition du premier album des Cure, elle nous présente une série de strips à l'américaine, mettant en scène 3 adolescentes (jeunes femmes) du début des années 2000 (certains clins d'oeil permettent de dater la période; comme ce morceau d'Amy Winehouse qui passe en fond, ou cette série des Jackass à la télé..)
Si le dessin minimaliste (ainsi que ses couleurs) de Nine Antico et son côté présentation "cheap" pourraient rebuter certains amateur de ligne claire, on leur affirmera qu'il sufffit de se plonger dans ce scénettes réalistes (vécues !?) très drôles pour prendre beaucoup de plaisir à cette intrusion dans le quotidien de l'éternel féminin.
L'aspect musical (rock) et Mode de la "série" (on aurait envie de retrouver ces demoiselles plus souvent) n'étant pas un des moins sympathique.

Un auteur et une collection "Mille feuilles" de Glénat , adulte et moderne à suivre de près.
La page de la collection Mille feuilles

Aucun commentaire:

Mes autres chroniques cinéma

Mes autres chroniques cinéma
encore plus de choix...