lundi 9 avril 2007

Les contes de Terremer de Goro Miyazaki

Ne vous laissez pas influencer par l'affiche, elle ne rend pas justice à ce premier long métrage réussi.

Que dire sur un nouvel anime japonais de Miyazaki ? Que dire lorsque l'on sait que les derniers ont remporté un vif succès et que la critique lui est acquise ?... Dans cette période de plus où la concurrence est rude, où Philippe Leclerc, bon français ayant réussi quelque peu avec son précédent film "Les enfants de la pluie" sort en même temps La Reine du soleil, un (bon apparemment) dessin animé sur l'égypte ancienne et qu'un nouveau blockbuster pour enfants Le secret de Terabithia est aussi sur les écrans ?..

Simplement que cet animé là n'est pas réalisé par Hayao Miyazaki père mais Goro, le fils ! Et c'est déjà important.
Car là où l'on pouvait s'attendre à un énième dessin animé magique où le thème de l'écologie le partage aux contes japonais ancestraux, avec moult personnages fantastiques bizarroïdes dans un déluge de féerie propre aux derniers films du grand réalisateur reconnu (il dit lui-même faire dorénavant des animés pour la jeunesse (sic)); on est surpris par le ton presque réaliste du conte philosophique adopté par son rejeton.

Goro Miyazaki a en effet choisi d'adapter le cycle de Terremer qui est considéré comme un des plus grands classiques de la littérature de fantasy. Ursula K. Le Guin, l'auteur, a en effet reçu plusieurs pris pour ses précédents ouvrages.

L'intérêt principal de ce film, en dehors du fait qu'il change donc nos habitudes acquises avec les films de papa, c'est aussi dans un premier temps un changement de décors principalement, et des personnages sortis plutôt de la culture anglo-saxonne, et beaucoup plus réels..
Landes, villes et ports antiques majestueux, chevaliers en armures se déplaçant à cheval ont quelque chose de terre à terre qui rassure. Les dialogues sot aussi moins ampoulés que ceux des derniers Miyazaki père.
Evidemment il y a bien un gentil sorcier (et celui-ci pourra faire penser au maître de Nausicaa), il y a bien une méchante sorcière (elle rappellerait plutôt la belle-mère de Blanche neige).. Le jeune garçon peut aussi faire penser au Hauru du Voyage de Chihiro... mais que le fils veuille rendre hommage à son père n'est pas un facteur suffisant pouvant peut être retenu contre lui. Car le fond et ailleurs, dans cette philosophie de la vie qui est plus qu'une morale ici.
Les enfants y trouveront quelques réponses à leurs premiers questionnements et les adultes se verront rappeler l'essentiel :

La vie est précieuse, car courte, et c'est sa transmission qui nous apporte la vie éternelle...

Evident ? ...pas sûr... et il fallait tout le talent de Goro Miyazaki pour nous faire passer la pilule agréablement tout en gérant un certain suspens au fil du récit ainsi qu'un peu de mystère et de la magie.
Ce qu'il réussit admirablement.

1 commentaire:

laulo07 a dit…

J'ai trouvée que se film(les contes de terremer) était très bien.Sa ma fait pensée au voyage de chihiro avec les sorte de fantome,sorcière...

Laureline

Mes autres chroniques cinéma

Mes autres chroniques cinéma
encore plus de choix...