jeudi 14 août 2008

Conan : l'enfance, et Arkham : Paris

Quoi, vous êtes encore là ?
Pourtant je n'ai rien posté depuis mon départ de vacances...

Et bien ça va changer parceque j'ai bien écrit durant ces congés. Tout d'abord un petit post pour dire tout le bien que j'ai pensé du TBP (tradepaperback) de
Conan chez Dark Horse comics : "Born on the battlefield", et puis un peu de pub pour une boutique qui me fait kiffer un max sur Paris : Arkham.

Je n'y ai jamais mis les pieds, mais j'ai déjà commandé deux ou trois trucs, et franchement, il faut connaitre. Surtout que sur leur blog, créé il y a maintenant deux ans pour annoncer les nouveautés, les deux gérants, Philippe & Philippe balancent des vidéos du meilleur tonneau.
Au départ juste des séquences avec les clients dans la boutique tout cela évolue vers des semblants de mini scénarios. De la balle.
Et le matos dans la boutique me demanderez-vous ??? Idem. Que du bon !!
Allez-y !


Conan Born on the battlefield
Dark Horse 2008
Kurt Busiek/Greg Ruth

Découvert grâce à Arkham justement, je me suis précipité sur ce TPB puisque je n'avais pas suivi la série US. Le dessin de Greg Ruth d'entrée de jeu annonçait la couleur. (Remember le Freaks of the earthland
récemment publié en France). Un trait à la Sam Kieth, fin, tout en nervosité, et des couleurs superbes, tout en panels d'automne. (Sauf quand ça saigne, et ça saigne beaucoup !)

Le scénario est excellent; mais mister Busiek (Remember l'excellente série Marvels entre autre) nous a déjà démontré son talent bien des fois. L'histoire s'ouvre sur la découverte d'une crypte par un convoi arabe dans le désert, où le Vizir demande à son "sorcier" de lui lire l'histoire de ce demi dieu dont la statue monumentale orne la grotte. Il est intrigué par l'apparence grandeur de ce guerrier mort. Et c'est ainsi que débute le récit de la naissance de Conan, sur le champ de bataille, donc, et on suit ses pérégrinations sauvages au sein de sa tribu, jusqu'à sa fuite vers le destin qu'on lui connait.

Il y aurait peut-être beaucoup à dire... mais en l'état, je ne peux que vous conseiller la lecture de ce chef d'oeuvre de sword & fantasy. Quand scénario, dialogues et dessins se rencontrent à ce niveau, les commentaires sont vains.
19/20

Soon : Calcutta, Un rire dans la nuit, 13 raisons de l'aimer.

1 commentaire:

ARKHAM a dit…

Hé oui, un an et un mois après le post de cet article, je me permets de commenter pour te remercier. Et puisque tu évoques nos vidéos et que tu as très bien noté leur progression, la toute dernière en date est en ligne :

http://arkham-comics.blogspot.com/2009/09/arkham-meets-davy-mourier-watchmen-le.html

Enjoy !

Mes autres chroniques cinéma

Mes autres chroniques cinéma
encore plus de choix...