jeudi 19 mai 2011

"Burinox a encore frappé " !

Roanne, Mai 2011, dans la revue la Muse # 21 : un article présente rapidement Alain Bonvin et David Tardy, les deux trublions responsables de cette nouvelle publication BD locale "Guère épais", et leur personnage Burinox, l'homme au burin d'acier. (euuh, bein en fait, c'est moi !...)

Mais de quoi s'agit-il vraiment ? L'avez-vous lu ce nouveau canard au juste ??

"Guère épais", c'est un peu notre "Etrangleur"* à nous roannais. Un papier épais qui n'est pas un vrai journal, mais un fanzine grand format noir sur blanc axé Bande dessinée qui n'est pas une revue non plus. Bref, un truc original, "dans l'esprit de", mais avec de l'esprit bien d'ici.
David Tardy et son pote Alain Bonvin ont décidé de remettre au goût du jour le feuilleton à la française, type les Vampires de Feuillade, ou Arsène Lupin de Leblanc. Certains trouverons même dans l'aspect un peu grand guignol de l'anti héros récurent Burinox (Chapeau haut de forme, bedaine, saut légers..) un attitude pouvant rappeler Super résistant de "Papy fait de la résistance" (Poiré, 1983).

En dehors de ce retour du comique aventure (et du suspens.. brrrrrr...), et des enquêtes... (re brrrr..), l'idée de notre duo est de situer les forfaits du personnage dans le terroir local. C'est pourquoi on y repèrera ici l'hôtel de ville, là, une boutique de BD ressemblant étrangement à une maison d'angle connue...
Quelque chose de déjà vu pour certains puisque nos amis stéphanois de Jarjille en on fait aussi leur marque de fabrique sur leur séries de L"introuvable" et du "Faussaire", mais après tout, le talent n'ayant pas de frontière, pourquoi se priver d'une envie sincère, surtout que notre duo avoue ne pas connaitre cet éditeur associatif ligérien. (si si, promis !)

En tous cas, les influences lorgnent du même côté (vieux Spirou, Tintin, Tillieux...), comme quoi on tient quand même une piste.

> Ci à droite, une reproduction de couverture d'un n° de l'hebdomadaire de récits complets Heroic albums (1947 à 1956), dessiné par Tillieux.

Bref, en revenant sur la dernière page de ce numéro 21 de la Muse (ci à gauche), notons la planche inédite réalisée pour l'occasion. (Un travail dans l'urgence.)
On pourrait la titrer :
"Burinox : un t(h)erme à ses forfaits !"

Certains lecteurs sont resté cois devant sa lecture, en se demandant ce que le thème du Printemps avait de si original..
Mais ceux-là ont-ils bien pris la peine de regarder les décors de l'épisode ?
Burinox étant une création local et localisée, il fallait bien sûr reconnaître la rue des Thermes romains, à l'arrière de la Poste.
... Oui et alors ?
Et bien, en dehors du fait que la qualité graphique est au rendez-vous, les plus perspicaces auront reconnu le siège social du magazine que vous tenez entre les mains.
Une mise en abîme donc, pour le vol du stock de votre revue préférée.
Il fallait oser ! Bravo aux artistes !"

* L'étrangleur , journal de 16 pages édité par Casterman (2006) et prépubliant sur cinq numéros la bande dessinée de Jacques Tardi et Pierre Sinac. Le grand retour de ce genre de publication, avant les titres "1914-918", "Nestor Burma", le dernier "Adèle Blanc-sec"...etc.

- Guère épais, c'est aussi depuis peu un blog, (http://www.guereepais.over-blog.fr/) et même si celui-ci ne propose pour l'instant que quelques photos ou dessins, gageons qu'il trouvera à se développer d'ici quelques temps afin de proposer peut-être (qui sait ?) un feuilleton en direct ?
...Pas sûr que nos dessinateurs soient très portés sur le travail en ligne, mais bon... on peut rêver.

Aucun commentaire:

Mes autres chroniques cinéma

Mes autres chroniques cinéma
encore plus de choix...