dimanche 4 septembre 2011

Cowboys et envahisseurs : Favreau gagne son pari.

Cowboys et envahisseurs, au cinéma depuis déjà deux semaines laissait sceptique tout ceux qui avaient vu débouler la bande annonce cet été.
Amateurs de western ou de SF, on était prêts à tout, sauf à ce titre racoleur un peu nunuche, qui nous a tous fait marrer.

Du coup, à l'heure où la chose est enfin sur les écrans, et que le film est vu, pour la plupart en tous cas, force est de constater que le réalisteur d'Iron Man John favreau a réussi à faire du bon boulot, avec un matériau qui n'était pas spécialement facile.

On rappellera en effet que ce film est l'adaptation d'un comics paru en 2006 chez le petit éditeur Platinum (dans le giron de Marvel), et que son créateur : Scott Mitchell Rosenberg, n'est pas un des plus connus par ici. On aura l'occasion de lire ce bouquin dans toutes les boutiques de France puique Emmanuel Proust éditions s'est occupé de la traduction, parue ce mois d'Août.

L'équipe qui entoure le créateur : Fred Van Lente & Andrew Foley au scénario; Dennis Calero au dessin et couleurs; Luciano Lima à l'encrage, semble avoir un travail correct, mais à ce que j'ai pu feuilleter, le dessin reste pas terrible terrible, et la mise en page un peu enfantine.
On regrettera d'ailleurs au passage la couverture française reprenant l'affiche cinéma (plan média quand tu nous tiens !) , alors que l'US (ci à côté) était pas spécialement nulissime.

Bref, tout ça pour dire que le scénario élaboré pour cette adaptation cinéma tient bien la route, et que sans surenchère aucune, cet ovni (sans jeu de mot) nous permet de passer un très bon moment, mêlant ambiances western classique et SF de bon goût.
Alors oui, rien d'exceptionnel sous les tropiques en terme d'originalité (on a déjà vu pas mal de choses sur les enlèvements ET), ni sur l'aspect western, même si il y avait pas mal de temps que l'on n'avait vu des Apaches Chiricahuas dans un film, (surtout joués par des indiens parlant le dialecte, et pas trop idiots), mais c'est bien évidemment le mix des deux univers qui fait la différence, tout comme le casting, très réussi.

Daniel Craig est superbe, en face d'un Harrisson Ford, juste ambivalent ce qu'il faut : ni trop salaud, ni trop bon, et d'une Olivia Wilde magnifique, ainsi que d'une ribambelle de second rôles intéressants.

Bref, vous l'avez compris, ce film vaut le coup d'oeil, et devrait pouvoir rester dans les annales de SF.
Quand au comics... c'est moins sûr.

Le site de Platinum Studios

Aucun commentaire:

Mes autres chroniques cinéma

Mes autres chroniques cinéma
encore plus de choix...