jeudi 4 mars 2010

Qui suis-je lors d'un burn-out ?

Retour d'expérience d'une perte de mémoire passagère en Mai 2009...


C'est arrivé en fin de journée, un Dimanche.
La semaine avait été assez chargée... et je venais de passer une bonne partie de l'après midi à installer une Livebox chez une amie.
Un peu fatigué en rentrant à la maison, je me suis dit qu'il serait temps de désherber un peu le chemin, et suis parti armé de ma débroussailleuse thermique pour une heure de travail supplémentaire..
Puis enfin, vers 18h, je suis rentré et ai pris un peu de repos en m'installant dans le salon. (...)

Je me place devant ma bibliothèque, et me mets à regarder une collection de bande dessinée western bien connue.
Les tomes sont alignés bien proprement, dans l'ordre chronologique de parution.
Et je les pointe du doigt... et les fixe..; et le tome que je cherche reste introuvable. Pourtant je suis persuadé qu'il est là.
Je recompte, je re-regarde...je repointe... mystère...
Je tire une bande dessinée... la repose... et en tire une autre... mais où est ce tome ?

Là-dessus, je décide de me placer sur l'ordinateur familial, afin de relire la chronique que j'ai écrite sur ce bouquin quelques jours plus tôt, afin de retrouver le nom du tome recherché.
Je me connecte un peu automatiquement sur ma session en étant pas très sûr de mon mot de passe... l'écrit par réflexe, mais demande confirmation à ma femme, puis passe par un moyen un peu détourné pour accéder à mon blog.
D'habitude, le lien est accessible via des marques pages très pratiques, là, je fais une recherche via le moteur de recherche du navigateur.. (!?)
Puis clique sur ce qui me semble être le bon blog. (...)
Une fois dessus, je trouve assez facilement la chronique, car c'est la dernière.
Et je lis.

???... Mais qui a écrit cette note ?Je n'y comprends rien. Le langage est verbeux, les références très spécialisées... où l'auteur veut-il en venir ?...
Je commence à me poser des questions. Si c'est moi qui ai écrit ces lignes, dans quel état étais-je à ce moment là ?

Un peu étonné et légèrement inquiet, je remonte au salon, et commence à poser des questions à ma femme. Je lui fait part de cette expérience étrange, et le fait que je ne trouve pas mon livre... je me mets aussi à lui poser des questions bizarres, l'interrogeant sur des choses que je lui ai par exemple apprises..
Je me mets aussi à me plaindre d'une fatique, et je suis soumis soudain à des nausées violentes à la limite du vomissement qui n'aboutissent à rien et s'arrêtent presque aussi vite qu'elles sont apparues..

Devant ses symptômes étranges, ma femme me pose quelques questions et s'aperçoit que je ne peux répondre correctement...

Lorsque je constate que je ne peux plus répondre à des questions simples, elle décide d'appeler les urgences, qui nous demandent de venir sans tarder.

Arrivé aux urgences, le temps que ma femme gare la voiture, je me présente à l'accueil où on me demande pourquoi je suis venu. Devant mes filles, embêté, je m'apprète à répondre, mais begaie... cherche des mots.. qui ne viennent pas.
Heureusement ma femme arrive et explique la situation.
Nous sommes alors dirigés vers la secrétaire qui prend notre inscription.
A chaque question d'état civil posée, ma femme répond, car j'ouvre la bouche mais rien ne sort à temps..
Je me rends compte que je suis en train de perdre la mémoire des choses...
Rapidement on s'occupe de moi et on me fait installer dans une salle d'examen.

Après quelques questions... auxquelles je ne peux répondre.. on me fait subir un scanner.. me ramène dans la salle... et le docteur revient me voir pour me dire que je devrais rester la nuit, ce à quoi je ne m'attendais pas du tout.
Là, je craque nerveusement, réalisant que cela est plus grave que ce que je pensais.

Il faut dire que je n'ai pu donner la date de naissance de ma femme, procédant à des calculs incroyables : ("elle à 39 ans, je suis né en 69, elle a un an de moins que moi; donc...", ni celle de mes enfants; Je suis incapable de dire mon métier... Incapable aussi de citer le pays vers lequel ma mère est partie en vacances (le Portugal) en m'orientant avec des repères ("à gauche de l'Espagne"...) et que suite à mon transport vers le scanner, je ne suis plus sûr d'avoir parlé à la personne à laquelle je crois avoir parlé (un ami brancardier). Tout est flou, rien n'est sûr... et lorsque l'on me ramène dans cette salle, en présence du docteur, je demande si les bombones posé sur l'armoire en face de moi ont été changées entre mon départ et mon retour. Ce à quoi on me répond que non.
Je suis pourtant persuadé que ce qui est écrit maintenant dessus n'est pas ce qui était écrit avant...
En fait... je n'ai plus de mémoire.

Transfusé, on me garde en repos pour la nuit, et on m'explique que ces symptômes de "burn out" sont très courants, même si on n'en parle pas souvent, et qu'ils sont la conséquence d'une surcharge ... de travail la plupart du temps.
Il faut absolument enlever cette "surcharge", au risque sinon de se retrouver, comme cela a pu arriver parfois "pendu avec le brassard de prise de tension dans sa chambre". (...)

Alité pour la nuit, je demande quelques revues scientifiques (GÉO...), que je compulse avidement, me demandant si je me souviendrai des articles le lendemain. (...)
...Après une nuit difficile, je me réveille heureusement avec ma mémoire entièrement retrouvée.

Après coup, je me dis que cette expérience a vraiment été très particulière, et que connaissant dorénavant ces (mes) limites "mentales", je vais faire plus attention.
En tous les cas, se retrouver face à la lecture de ses propres notes et avoir l'impression de lire un étranger restera vraiment une expérience inoubliable et incroyable.

...Nos synapses neurologiques sont vraiment comme des petits fils électriques, que peu de choses peuvent suffire à "casser", provisoirement ou... définitivement.
Je pense à la maladie d'Alzheimer et à toutes ces personnes dont la mémoire flanche inexorablement.. et je compatis.

J'espère que ce petit témoignage pourra vous aider ou vous soulager si un jour, cela vous arrivait.

> Comprendre les mécanismes de la mémoire

Aucun commentaire:

Mes autres chroniques cinéma

Mes autres chroniques cinéma
encore plus de choix...