dimanche 23 octobre 2005

Le Juif de New York, Un monde de différence, Terrain vague

Le juif de New-York Ben Katchor
Amok - 2007

Cette traduction est la première de l' 0euvre originale de Ben Katchor, juif américain vivant à New York, réputé pour ses comic strips hebdomadaires "Julius Kniple real estate photographer et "The Cardboard valise". Le Juif de New-York a été publié dans "The forward" et date de 1999. Cet ouvrage fait partie de ceux qui portent le médium Bande dessinée très haut, vers des registres littéraires insoupçonnés.
Pour tous ceux qui goûtent déjà régulièrement aux Graphic novels, il reste comme l'une des plus étranges et intéressante expérience de lecture.

Comment aborder et parler d'un livre tel que ce pavé de 97 pages, cartonné, relié cousu au format 24x24 cm sans avoir tout de suite en mémoire un autre ovni: le From Hell
d'Alan Moore? Là aussi, le noir et blanc est d'usage, (sur un papier jauni), et là aussi, le dessin et les vignettes ont de quoi faire fuir l'amateur non éclairé. Là s'arrête la comparaison. Il est clair que ce juif-là, aussi exorbitant et intéressant soit-il, s'adresse à un public averti et soucieux de culture.

Mais quel lecteur des éditions Amok ne l'est pas ??
. . . Tout commence à New-York en Août 1830, où divers portraits de personnages de la communauté juive sont dressés rapidement et en parallèle, se faisant écho. Deux directeurs du New World Theater préparent leur répertoire de la saison à venir, (dont la pièce "le juif de NewYork"), Nathan Kisho, un homme à "forte odeur d'urine et de sang animal" débarque du vapeur The Albany pour s'installer dans un hôtel proche, enfin, un autre homme, vêtu d'une combinaison de caoutchouc étanche se promène le long des berges de la north river, lisant à haute voix un vieux pamphlet concernant les 10 tribus d'Israël, identifiées historiquement comme étant des aborigènes de l'hémisphère ouest de l'Amérique. (...)
Et voilà qu'une histoire abracadabrante se met en place, avançant inexorablement, parsemée de mille détails historiques et culturels, que l'auteur a la gentillesse de nous expliquer en annexe à l'aide d' un glossaire et de citations.

... Fort de ces indications, et en vous certifiant que l'histoire de ce juif de New-York vaut largement le détour, vous passerez sans aucun doute sur les premières réticences liées au dessin et à la (fausse) longueur de l'ouvrage (dû à sa pertinence) pour vous rendre compte de l'intérêt tout particulier de ce roman graphique pas comme les autres.

Amok aura permis au public français de découvrir Ben Katchor et ce n'est pas le moindre de ses faits d'armes... mais pour cela, nous leur en sommes reconnaissants.

Un monde de différence Howard Cruze
Vertige Graphic (2eme trim 2001)

Que dire devant un tel bouquin sinon que c'est un chef-d'oeuvre assurément.
Ce roman graphique de 209 pages nous offre un condensé de la culture des Etats-Unis du sud des années 60. L'auteur, activiste dans le milieu gay bédéphile depuis 1971, s'est penché sur ce projet de longue haleine en 1989. Toland Polk, son héros, immergé dans un sud ségrégationniste découvre à la fois la résistance aux diverses formes d'oppression de l'époque et son homosexualité, tout en tombant amoureux d'une copine activiste et chanteuse folk. Le tout baigné dans l'ambiance surchauffée des clubs gays, des manifestations pour l'émancipation des minorités, de la musique jazz.
... Le dessin gras et d' Howard Cruze tendrait à rappeler celui d'un Crumb au meilleur de sa forme, si ce n'était une mise en page beaucoup plus complexe et un scénario irréprochable dans son réalisme.
Projet de plus de 4 ans, Un Monde de différence ("Stuck Rubber baby") a nécessité une souscription importante afin d'être publié.
Une BD sur un sujet aussi chaud n'étant pas franchement porteuse commercialement. C'est finalement la maison de Superman (DC comics) qui l'à permis en 1995.
Merci à eux, et à Vertige Graphic pour leur superbe traduction.

Emergency relief
Alternative comics

Alors qu'un éditeur français a publié en Juin une bande dessinée consacrée aux évènements du 11 septembre, il m'a semblé utile de rappeler l'existence de cette compilation US réalisée au profit de la Croix rouge américaine. Paru tout de suite après le drame, ce bouquin de 190 pages broché, n/b, avec biographies propose les histoires vécues de . ..artistes indépendants pour la plupart. C'est un bon moyen de connaître la scène US actuelle, en plus de l'Expo 2001 dont nous avions déjà parlé dans Onabok.



Incertain silence
François Ayroles

l'Association (Août 2001)

Incertain silence est une pièce de théâtre, ou alors un vieux film avec Buster Keaton (son héros lui ressemble). C'est une suite de tableaux impressionnistes (ou on le croirait) en noir et blanc, en clair obscur, et au pinceau.
Incertain silence, c'est Joe, portraitiste itinérant en roulotte qui a le malheur d'être trop silencieux, trop discret pour ne pas subir le sort.... Et pourtant dans cette ambiance Boston début XXeme siècle, il y a déjà suffisamment d'ambiance et de vie pour réveiller les sens de cet héros fantomatique. L'Art appelle le gain, le gain les brigands, les brigands l'aventure et puis l'amour ...
Et puis. ..un ange passe., c'est Incertain silence. Et pour tous ceux
qui découvrent le talent de François Ayroles, c'est un choc esthétique.

Terrain vague Kaz
Cornelius (Août 2001)

Paru originellement chez Fantagraphics (USA) en 1998 sous le titre "Underworld", Terrain vague présente une suite de sketches (strips) de 1 planche chacun sur le thème du glauque/gore urbain. Pas de héros ou d'anti-héros ici, mais une galerie de personnages tous plus acides et laids les uns que les autres. Dessin humoristique stylé underground, style narratif incisif (Terrain vague a reçu le prix Alph' Art des meilleurs dialogues cette année) . . . Kaz est punk et rigolo.
On aime à Onabok ! ...pas vous ?
Pouet-pouet, t'es mort!

(Chroniques parues originellement dans Onabok #6)

Aucun commentaire:

Mes autres chroniques cinéma

Mes autres chroniques cinéma
encore plus de choix...